OUVERTURE DU FORUM : recherche de staff www.

Partagez | .
 

 Craquelées comme son coeur ◭ Dendy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Craquelées comme son coeur ◭ Dendy. 
Sam 21 Fév - 23:55

  Dendy Willy Murphy
Feat. Dave Strider - Homestuck.




 
Carte d'identité
Âge: 25 ans.
Date de n.: 21 Juin 1987.
Sexe: Mâle.
Sexualité: Bisexuelle : l'amour est le cadet de ses soucis. Il s'avère aussi qu'il en soit un peu dégoûté.
Profession: Ancien pilote de chasse et actuellement pion, pour son plus grand malheurs. 

Taille ▬ 1M84.
Poids ▬ 74 Kg.
 Couleur d'yeux ▬ Des yeux vert qui font méli-mélo avec un peu de doré. Cependant, il porte des lentilles rouges pourpre. Pourquoi ? Famille haute en couleur. Il porte souvent des lunettes de soleils pour l'unique raison que le soleil tapant dans les yeux lui donne mal à la tête.
Couleur de cheveux ▬ Blond, voir presque blanc.
Intolérances, allergies ▬ Les cons ?
Signes distinctifs ▬ Sa tignasse immaculée, des ailes d'un aigle tatouée dans son dos - doux souvenirs de l'armée - et des lunettes de soleil qu'il ne quitte que très rarement.



Caractère

On peut le décrire comme un être endormis et enlacé par les souvenirs. Étouffer plutôt. Il a une faculté bien pratique, mais à son actif, bien horrible. Les souvenirs heureux qui font sourire à travers de leur voile nostalgique prenant une couleur caramel. Il sourit en pensant aux conneries, il rit même, tout seul. Ne parlons pas directement de folie s'il vous plaît. Parfois, il éprouve de la honte en repensant à son premier jour à l'académie de l'armée aérienne. Il pense à tous ses souvenirs en plongeant son regard dans le coton d'un nuage ou le bleu d'un ciel dégagé. Il est lunatique et mélancolique.

Il a ce défaut qui revient beaucoup dans sa vie de tous les jours, la rage. Il est en colère de ne pas avoir pu le sauver, oui, lui. Justement, assez parler du passé. Quel fou est l'homme ! Il ruine le présent en se souciant de l'avenir et il pleure l'avenir en se rappelant du passé. Il lui arrive, nerveusement, de craquer ses phalanges, de casser des bidules ou de se plaindre pour tout et rien en marmonnant des mots dans sa bouche étouffée tous les soirs par des sanglots. Il a le sang chaud le bel étalon. Il peut par moment partir au triple galop ou alors se brider et tout simplement : se la fermer. Fermer une délicate bouche qui a une certaine appréhension à se défouler quand ça ne va pas. Cracher son venin pour la bonne cause ou pas, tant qu'il crache. Les mots peuvent parfois rouler comme ses yeux devant la connerie humaine. Un regard vide et dénué de sens. Oui, il peut faire peur.

Il aime aussi rire. C'est une façon d'être heureux et de voir la vie différemment, de penser à autre chose. Les conneries, ça le connaît. Les mômes de ce collège ne l'auront pas deux fois. Après tout, c'est toujours un grand gamin dans sa tête. Il n'a juste pas beaucoup l'occasion de le montrer. Les bars entre amis, c'est un ce que fait Dendy. Sauf que cette fois, c'est : " amis ". Vodka, whisky, bière et tout le tralala de mère, j'ai la gueule de bois. Le plaisir charnel du sexe ? Il l'a connu durant 2 ans avec Serge. Il a peut-être un jour fini dans le pieux d'une p*te ? Qui sait, bizarrement, il ne souvient pas avoir fini dans une chambre lugubre avec un cadavre de chat sous le lit.

Quand il se regarde dans un miroir, il fait des grimaces. Dendy est maniaque et aime la propreté, surtout celle de son corps. Il se doit de se laver, il déteste se sentir gras, puant et ... sale. Il fume, mais pas comme un pompier. Il voue littéralement un culte pour son pot de crème pour la peau. Question ménage, il est bordélique. Bizarre n'est-ce pas ? Mais il lui arrive souvent d'avoir une illumination et de se mettre enfin à faire le grand nettoyage.

C'est quelqu'un de plutôt cool. Parfois trop. Il prend la vie à la légère et se dit qu'il sera protégé contre elle. Comme quelqu'un qui téléphone au volant, il se dit : impossible que je me crache, et c'est bien dommage de finir en chaise roulante ou encore dans une boite à cause de ce genre de conneries. Il stresse souvent sans qu'on le remarque. Il n'aime pas inquiéter son entourage, il ne veut pas les enquiquiner avec des broutilles qui se résument souvent par : le passé. Parfois, au lieu de pleurer, on a ce sourire curieux, rouge et furieux, le sourire de l'enfant qui masse son bleu ; même pas mal ! Il peut parfois être vulgaire, souvent même. Il aime parfois mettre son grain de sel dans une injustice qui finit souvent en baston.



Histoire

Dendy, c'est le genre à se faire buter à la fin des cours. Le binoclard a qui on écrasait ses lunettes à coup de pied pour avoir l'autorisation de la tabasser. Après tout, on ne lève pas la main sur quelqu'un qui porte des lunettes. C'est une règle voyons. Le seul souci avec Dendy, c'est qu'avec sa grande gueule, il finissait toujours au fond d'un fossé.

La sensation que vous procure l'air qui bâcle votre chevelure, qui glisse entre vos doigts et qui emplit votre ventre de sensation extrême est un plaisir charnel qui profane votre âme. Sentir la mort, vous titillez le bout des pieds fait partie du quotidien de tout pilote de chasse. C'est quelque chose que Dendy apprécie, sentir son cœur battre à la chamade comme un oiseau enfermé dans une cage qui ne demande qu'à sortir pour déployer ses ailes blanches pour s'envoler dans les couleurs écarlate d'un coucher de soleil. Dendy Willy Murphy a un jour été pilote de chasse dans la division 2 de l'armée aérienne d'Irlande.

C'est en Irlande qu'il naquit. Un Irlandais avec la tignasse d'un Allemand et les yeux rouges d'un albinos. Des parents originaux qui ont fait vivre au blondinet des vertes et des pas mûres. Le papier usé lui rappelle les bouquins de son vieux père qui écrivait des polars durant toute la nuit avant de renverser malencontreusement sa tasse de café sur ses pages. Il sourit quand il pense à sa mère, souffleuse dans une verrerie, casser une pile de verre à pied qui lui avait coûté si cher. Niveau famille, il a toujours été gâté par mère nature. Il s'est retrouvé au bon endroit et surtout, au bon moment :rire:. Il y a aussi la fois où ... ou encore celle où il ... Sa tête ruisselle de souvenirs, peu importe leur importance. Il se souvient d'une insulte qu'on lui a jeté trois ans auparavant ou à un sentiment qu'il a éprouvé il y a bien longtemps. Il a une très bonne mémoire. Et cette mémoire, c'est parfois un bien beau fardeau.

2009 -
Il a toujours voulu être pilote de chasse. Il a toujours voulu voler dans les airs et voir le monde dans une dimension encore plus gigantesque que celle qu'il connaît. Son cocon familial s'est vu brisé lorsque que, à 19 ans, il partit rejoindre les dortoirs de l'armée, poursuivre son intensif entraînement vers le paradis. Il s'est vite rendu compte que cette vie n'est pas si joyeuse qu'il l'avait prévu. Lorsque d'un vol était prévu en pleine journée, il fallait le préparer minutieusement. Il fallait savoir l'étude de la météo, calcul de la quantité de carburant à emporter et la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour réussir la mission. L'école, il n'a jamais aimé ça. Il a bien fallu qu'il s'y mette à fond. Et on peu finalement dire : il a réussi sa lutte acharnée. Au final, il se retrouve avec 2300 euros dans sa poche par mois. C'est économique la vie de célibataire.

2011 -
Nouveau recru, nouvel ami, nouvel amant. C'est ainsi que Dendy voit Serge O'connor, irlandais pur souche, tout comme lui. Il a vite pris part dans sa vie et tout ça à cause d'un petit accident qui a pris une tournure mielleuse. Un regard, un coup de foudre. Une petite maison retapée, des vitraux de couleurs sur la porte d'entrée et un hop, un nouveau cocon terminé. Écrasée comme un sandwich entre deux maisons bourgeoises, la maison rapiécée fait tache. Mais tant pis, ça change du dortoir à la boite à sardine.

2013 -
Silence, pénombre, eau salée : la faucheuse. Une histoire cucul la praline n'est-ce pas ? Eh bien, elle va vite se retrouver six pieds sous terre, surtout pour Serge. Dendy, de son côté, se noie dans la rage et l'irréel. C'est horrible de perdre la chose qu'on chérissait tant. Le pire, c'est d'imaginer un futur sans lui, sans sa raison de vivre. Vous allez sans doute dire : Et sa passion pour l'altitude ? Elle est vite tombée en deuxième place depuis qu'il est arrivé dans sa vie. Lui, lui, lui ... Il en a cassé des verres, pour le plus grand malheur de sa mère. La mort avait fauché son amour, mais aussi Dendy, dans la fleur de l'âge.


Actuellement -
La présence d'enfant, de jeunes, des folies, des conneries lui avaient été prescrites. Puis, que faire pense-t-il à longueur de journée, affalé devant un album de photos. Un recueil de souvenirs tout aussi douloureux, les uns que les autres. Une aiguille au cœur, chaque seconde voir chaque battement. Un état morbide caché derrière un " tout va bien " lorsque maman appelle. Une voix inquiète et légèrement énervante. Mais une voix rassurante et chaleureuse qui ne demande qu'à se transformer en une étreinte douce et tendre. Cette envoutante fumée qui sort de la bouche de blond, cette fumée qui lui fait perdre pied. Oublier est quelque chose qu'il se répète à longueur de journée. Vodka roule et coke vole. Il a de la chance, le dernier pilier qu'il lui reste lui permet de ne pas sombrer comme tous ses drogués : dans la rue. Du moins, deux piliers. Sa fierté. Il scrute la cours, prend les présences dans les classes, le rôle d'un pion. Un pauvre pion avec un salaire merdique. Il mange dans une salle bruyante et paraît impassible. Il vient de l'armée, il va tous vous casser, vous les jeunes.



Dernier mot?
Âge ▬ 14 balais.
D'où tu viens ? ▬ Belgique.
Comment t'es arrivé là ? ▬ Naruto Uzumaki.
Et le code magique ? ▬  Chomp
Blablation ? ▬ Hu. Rainbow heart ( c'est du racisme d’appeler ce coeur Ken ).


   
   



Dernière édition par Dendy W. Murphy le Dim 22 Fév - 18:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Craquelées comme son coeur ◭ Dendy. 
Dim 22 Fév - 10:46

Hey hey !

Re-bienvenue. J'ai presque fini de lire ta fiche, seulement, un détail me chiffonne : son albinisme.
L'albinisme ce n'est pas juste être pâlot et avoir la pigmentation qui flanche, ça s'accompagne d'un nombre assez incroyable de défauts. Et tout dépend aussi du type d'albinisme (sachant qu'il y a souvent un facteur héréditaire, c'est un gène mutant).
Si ton personnage a les yeux rouges, ce qui est possible, cela signifie qu'il n'a aucune pigmentation, vraiment aucune, et qu'il n'a donc aucun moyen de sortir dehors sans finir brûlé.

Et les albinos sont myopes (tous), à un point tel que les lunettes ne suffisent pas. Pour entrer dans l'armée, il y a bien sûr une visite médicale, mais avec ses ambitions de pilote et la myopie due à l'albinisme, il n'aurait jamais passé le portillon qui lui aurait dit "vous êtes engagé".
Si tu veux des informations sur l'albinisme il y a ce topic : http://wentworth-academy.forumactif.org/t34-nous-sommes-humains-o ; et également internet, qui donne de très bonnes informations sur le sujet.

Voilà voilà, ce sera tout. N'hésite pas si tu as des questions ou besoin d'aide pour la suite de ta fiche. :3 ♥ Je suis disponible par MP, sur la CB si besoin.
Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Craquelées comme son coeur ◭ Dendy. 
Dim 22 Fév - 15:27
Arf, je tiens vraiment à mon histoire donc je décide de laisser l'albinisme pour des lentilles rouges ( questions d'originalité ). Je ne voulais pas faire un albinos à la base, mais vu que le perso a cette caractéristique physique, j'ai décidé de faire ça donc. Pour ses cheveux, on va laisser ça ainsi. Je connais beaucoup de gens avec ce type de cheveux donc je pense que ça passe ( ainsi, j'évite la coloration qui foire les cheveux ).

Ah et désolé pour l'histoire cucul. Ce n'était vraiment pas mon idée de départ, mais je ne savais pas trop quoi écrire sur le fait qu'il quitte l'armée pour aller se réfugier dans un quelconque village loin de ses souvenirs. Puis je n'aime pas trop les histoires tragiques, mais soit, passons. J'irai purifier mon âme devant ma bible. Je pense que ça résout le sujet ? Tu me dis quoi ! ( merci la cb au passage ! )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Craquelées comme son coeur ◭ Dendy. 
Dim 22 Fév - 15:43



Bravo, tu es validé !

Te voilà validé, prêt à RP parmi nous !

Tu n'intègres aucune classe, par contre tu vas pouvoir les surveiller lors des examens (/out/), et tu as une super chambre à l'étage 4, ce que tu peux aller vérifier ici. Et tu n'as pas d'emploi du temps !
N'oublie pas d'aller recenser ton avatar juste dans ce topic.

Tu peux également aller faire ta fiche de liens, te lancer dans la grande aventure de la chronologie.

N'hésite pas non plus à venir consulter les nouveautés, toujours affichées sur la PA et détaillées juste ici.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Craquelées comme son coeur ◭ Dendy. 
Revenir en haut Aller en bas
 

Craquelées comme son coeur ◭ Dendy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ces enfants bizarres, crachés dehors comme par hasard. ◭ Dendy
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» "Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le coeur de l'humanité..."
» Je suis libre, libre comme l'air. Ou presque, puisqu'un un petit bout de toi me reste. (Joos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero academia  :: Archives :: Archives-