OUVERTURE DU FORUM : recherche de staff www.

Partagez | .
 

 Laureen A. Cox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Laureen A. Cox 
Ven 13 Fév - 16:19

Laureen Angel Cox
Feat. Cellan de l'artiste Zippora.




Carte d'identité
Âge: 17 ans.
Date de n.: 3 novembre 1996.
Sexe: féminin.
Sexualité: c’est une question de personne et non de genre !
Profession: si élève est considéré comme une profession.
Taille ▬ un mètre soixante-neuf (impossible d’obtenir le dernier centimètre…)
Poids ▬ soixante-et-un kilogrammes.

Couleur d'yeux ▬ vert clair avec des reflets bleutés.
Couleur de cheveux ▬ maman rousse et papa brun. Ce qui explique les cheveux châtains mais avec les quelques nuances de roux au soleil. La magie de la génétique.
Intolérances, allergies ▬ allergies aux fruits à coque (fuit pot de Nutella, je ne veux pas de toi !) et aux acariens.
Signes distinctifs ▬ petit grain de beauté sur l’oreille ça compte comme signe distinctifs ? Et tendance net à s’accrocher les cheveux avec un crayon/baguette/truc qui traîne ?



Caractère
200 mots


À l’écoute. Vous allez me dire, c’est un peu nébuleux ton affaire ; attendez deux minutes, je vous explique. Laureen porte des lentilles, parce qu’elle est myope comme une taupe, mais il fut bien une époque où sa vue allait bien, puis est allée moins bien. Logique quoi. Et dans cette période floue, elle a commencé à mieux utiliser son ouïe car ses yeux défaillaient sévères. Et donc elle se mit à tendre l’oreille plus facilement, et ce, dans toutes les situations. Lorsque son côté commère ressort, ainsi que sa curiosité, elle apprécie d’entendre quelques petits secrets murmurés par deux personnes qui se croient discrètes, ou bien étudier les interactions entre les gens dans une pièce et en tirer des conclusions. Pour ce que Laureen en sait, ce qu’elle pense peut très bien être faux mais elle s’amuse. De toute façon, il ne faut pas lui demander d’aller vérifier, la commère en elle a des limites, elle n’aime pas fouiner auprès des gens si ce ne sont pas eux qui ont entamé la conversation sur le sujet, ou bien s’ils lâchent une petite info’ sans faire attention, là elle n’hésitera pas à attaquer de ce côté-là pour leur tirer les vers du nez. On en se refait pas vous savez.

Mais là on ne parle que de comment elle se comporte avec des gens qu’elle ne connait pas vraiment. Avec ses amis c’est tout autre chose. À l’écoute elle l’est toujours. Elle pourrait passer des heures à écouter ses meilleurs amis lui raconter leurs problèmes, leurs doutes et tenter de les aider dans des épreuves difficiles (ou pas hein, ça peut aussi être la grande joie de partir au Canada dans deux semaines et une prévision des photo’ qu’il faudra a-bso-lu-ment qu’on lui ramène) et autant dire que si elle apprend que l’un d’entre eux va mal, et qu’il refuse d’en parler parce que « non mais de toute façon… Ça sert à rien » le mot lourdeur ne sera sans doute pas assez fort pour décrire le comportement de la demoiselle. Sans parler de harcèlement, elle pourra se révéler pleine d’idées et d’imagination pour faire cracher le morceau à cet ami puis lui faire un gros câlin et encore une fois, rappeler qu’à deux on y arrive mieux blabla. Bref, pour certains de la connerie mais Laureen déteste ne rien faire lorsqu’une personne qu’elle aime est dans le besoin. Puis elle préfère être comme ça que s’acheter une bonne conscience du type « je lui ai demandé, il a refusé de parler, c’est de sa faute », merci, mais elle s’estime meilleur que cela.

L’effet pervers de cet élan vers l’autre, et clairement de cette sorte d’empathie qu’elle développe pour à peu près tout le monde du moment que son interlocuteur n’est pas placé directement dans le panier « conard de première », c’est que Laureen aura tendance à se remettre régulièrement en questions, voir un peu trop me chuchote-t-on dans les coulisses. C’est sûr, une trop grande confiance en soi n’est pas top, parce qu’elle peut friser l’arrogance mais pour Laureen, sa confiance en elle déraille assez facilement il faut bien l’avouer ; de quoi avoir envie de lui donner des baffes à l’occasion. L’exemple le plus frappant fut un jour, où, un de ses meilleurs amis, William lui lâcha un beau « tu parles trop pour rien dire », certes Laureen peut se révéler bavarde quand elle se sent bien, mais étant donné que tout son groupe d’amis est quasiment aussi pipelette qu’elle, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. Et comme un prof’ en a rajouté une couche dans la journée, sur cette tendance à trop parler, Le lendemain, Laureen a soudainement réduit son débit de parole. Et ce n’est que quelque jour plus tard, qu’elle fut prise entre quatre yeux par Leann, sa meilleure amie, qui lui remonta fissa les bretelles (et précisa qu’elle avait déjà engueulé William) et tout repris comme avant.

Enfin, comme on peut le voir, Laureen est clairement attaché à ses amis ; pour ne pas dire, ils sont toutes sa vie, sur son fil de priorité ils sont au top du top (même ses études sont un chouïa en-dessous, c’est dire), mais il en va de même avec sa famille. Laureen a été élevée dans une grande famille, elle n’a qu’un seul frère mais une multitude de cousins, petit-cousins, tantes et oncles, et leur lien sont très fort. La communauté elle connait ; ce qui explique qu’elle chérisse aussi son jardin secret quand il le faut. Et ses parents, elle les adore. On ne peut, bien sûr, pas retirer tous les conflits qui sont liés à l’adolescence, et au fait que malgré tout ce milieu cocooné, Laureen s’est forgée une certaine indépendance d’esprit (ça s’appelle grandir en fait, elle s’y est pris assez tôt) mais ses parents sont vraiment très importants. Dès son plus jeunes âges ils l’ont encouragé dans tout ce qu’elle entreprenait, c’est pourquoi elle n’a pas peur de se lancer dans des projets parfois un peu farfelu. En revanche, sa mère a tendance à la mettre en garde contre à peu près tout, ce qui explique ce mélange d’émerveillement pour l’inconnue et de méfiance courtoise pour des comportements dit « à danger ». Laureen pourrait être traité de prude vu qu’elle a toujours refusé de toucher à la cigarette, aux drogues et bois très peu mais elle adore les plaisirs charnels ; chacun ses péchés mignons. Et ses escapades avec d’autres personnes sous des draps ne sont pas repérables par ses parents, eux, choix de la discrétion dans ses découvertes adolescentes voilà tout.

Au final, Laureen est une jeune fille au contact assez facile, et souriante lorsqu’elle est en confiance, d’ailleurs, il lui arrive d’être légèrement moqueuse ou cassante, mais toujours avec cet air canaille qui dit que ce n’est pas à 100% sérieux. Elle cache ses faiblesses derrière un mur d’autodérision et de remarques frappantes, qui emmènent les discussions sur des pentes moins glissantes à défaut de moucher un interlocuteur un peu trop agaçant. Discrète sur ses propres émotions, elle se veut forte pour qu’on ne l’atteigne pas, même si les larmes coulent facilement à l’abri des regards. Laureen en somme, porte son cœur en bandoulière, elle balance ses émotions au visage du monde, sa passion, et si ça ne plaît pas et bien… Oups, elle ne l’a pas fait exprès !



Histoire
400 mots


Laureen a eu une vie banale quoique plutôt bien remplie. Pas de grands drames dans sa vie, ses parents s’aiment et ne sont pas divorcés, pas de décès de personnes proches et une scolarité des plus réussis depuis des années. Bien sûr on ne peut pas dire qu’elle ait eu une vie parfaite dans le meilleur des mondes avec des petits poneys volants non. Après tout dès ses deux ans, elle a failli mourir. Et oui, pas de bol, un de ses oncles lui avait fait goûter un gâteau sec à base de cacahuète. Autant dire que dans la famille, ç’a commencé à paniquer sec quand la gamine s’est mise à tousser, devenir rouge et avoir du mal à respirer. Plus de peur que de mal, l’hôpital n’était pas loin et ils ont pu sauver Laureen. Cet épisode explique sans doute la surprotection dont elle a été la « victime » bien plus que le fait qu’elle soit la seule fille et la petite dernière.

Et de cette surprotection, vient sans doute le besoin de Laureen de prouver qu’elle était « capable de » et son envie de montrer qu’elle pouvait être grande. En clair, Laureen a toujours tenté de rattraper son frère de trois ans son aîné. Dans son elementary school, dès qu’on avait besoin d’un élève pour superviser un groupe de plus jeunes enfants, Laureen se portait toujours volontaire. Ses professeurs ne tarissaient pas déloge sur cette maturité sous la mine réjouissante de la petite. Cependant, si elle demandait à partir en colonie, ou bien accompagner ses camarades pour quelques classes vertes ou découvertes, ses parents refusaient toujours. Elle était trop jeune, et puis, il pouvait lui arriver malheur, les autres gens ne faisaient pas attention ! Et donc à Laureen de redoubler d’efforts pour impressionner ses parents.

Cette période, Laureen la passa avec William et Leann, ses deux meilleurs amis qu’elle rencontra alors qu’ils avaient tous trois ans. Chez d’aussi petits bonhommes, on se dit que l’amitié ne reste pas, que ça va, ça vient. Mais pas du tout, uni comme jamais, ils traversèrent toutes leurs classes ensembles, et lorsqu’à six ans, Leann les quitta pour une autre école, plus proche de l’endroit où elle avait déménagé, ils restèrent tout de même meilleurs amis au monde. Leurs années d’elementary se passèrent donc entre petites lettres envoyées parce que même si le téléphone existe, c’est plus drôle comme ça, et de nouvelles connaissances que formèrent William et Laureen avec d’autres jeunes de leur âge. Ces amitiés ne résistèrent pas aux années suivantes dans le secondaire mais leur apprirent à gérer d’autres personnes qui n’étaient pas forcément des plus sympathiques.

Puis lorsqu’ils quittèrent l’école élémentaire, ils retrouvèrent enfin Leann et leur trio infernal pu se reformer. Dans leur classe, ils rencontrèrent deux autres personnes qui se lieront à jamais (ils l’espèrent en tout cas) à eux, Lloyd et Nathan. À cinq, ils formèrent un petit groupe d’inséparable. Pas vraiment les gens les plus populaires de l’école, c’est certain mais ils partageaient tout. Se chamaillaient, riaient, ils grandissaient ensemble et se créaient leur futur paradisiaque. Autant dire que sur cette période, ils connaissaient les maisons de chacun par cœur et dormaient plus souvent à cinq le week-end que seul dans sa propre chambre. Laureen vécut ses années formidablement bien là où on prétend toujours que ce sont les années les plus ingrates d’une vie.

Puis Nathan dû déménager, près de l’océan en plus, en rigolant Leann lâcha qu’ils sauraient tous où aller en vacances, mais ils avaient un peu la gorge serrée. Lloyd et Leann eux avaient trouvé une autre école, chacun de leur côté, où ils pourraient suivre les options qu’ils souhaitaient donc le groupe s’éclatait un peu plus. William et Laureen passèrent de nouveau un an tous les deux, ils appelaient toujours les autres, utilisaient Skype parce que hey, faut que la technologie serve. Laureen découvrit la joie d’avoir un premier petit copain mais s’en lassa vite, l’amour n’était pas là. Et donc fit pleurer son premier garçon, William s’en moqua durant des jours et prévint les autres telle la commère affreuse qu’il était, dixit Laureen. Et c’est là que Laureen entendit parler de la Wentworth Academy. Oui c’était loin, au milieu de nulle part même, et par tous les saints, oui c’était un PENSIONNAT. Horreur et malheur. Sauf que le niveau scolaire était excellent et pour la première fois de sa vie, pensait la jeune fille tout bas, elle se retrouverait seule, sans ses marques, et sans ses parents sur son dos. Une folle aventure donc non ?

Alors à force de persuasion, la jeune fille finit par réussir à convaincre ses parents de la laisser aller dans ce pensionnat. Aujourd’hui, elle s’y trouve toujours, en troisième année, et elle ne regrette aucunement son choix !




Dernier mot?
Âge ▬ 18 ans.
D'où tu viens ? ▬ De beaucoup d'endroits, mais lequel est le plus important :3 ?
Comment t'es arrivé là ? ▬ Certainement un top-site !
Et le code magique ? ▬ Schboing !
Blablation ? ▬ Je vous le dis maintenant ou pas que je suis élève en classe préparatoire xD ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Laureen A. Cox 
Ven 13 Fév - 22:10



Bravo, tu es validé !

Te voilà validé, prêt à RP parmi nous !

Tu intègres la classe 3A, et tu as la chambre n°3, à l'étage 3 (ça fait beaucoup de trois, ça), ce que tu peux aller vérifier ici. Tu peux d'ores et déjà aller découvrir ton emploi du temps ici !
N'oublie pas d'aller recenser ton avatar juste dans ce topic.

Tu peux également aller faire ta fiche de liens, te lancer dans la grande aventure de la chronologie.

N'hésite pas non plus à venir consulter les nouveautés, toujours affichées sur la PA et détaillées juste ici.

Revenir en haut Aller en bas
 

Laureen A. Cox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Logan Echolls
» ααяσи & нєℓєи → αρρrєи∂s мσι !
» Laureen K. O'Brian, simple couturière..
» Ca donne quoi un obsédé en manque et une mère de famille nombreuse infidèle ensembles ? [Pv Nicholas & Laureen]
» Laureen + Lucas : The Ultimate Couple - The Lureen Fan Club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero academia  :: Archives :: Archives-