OUVERTURE DU FORUM : recherche de staff www.

Partagez | .
 

 Mei Yu | Voletant, voletant, voletant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Mei Yu | Voletant, voletant, voletant... 
Ven 13 Fév - 11:56

Mei Yu
Feat. Fa Mulan - Mulan.




Carte d'identité
Âge: 15 ans
Date de n.: 5 novembre 1997
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuelle
Profession: Élève de première année

Taille ▬ 145 centimètres
Poids ▬ 37 kilogrammes (IMC légèrement trop bas)
Couleur d'yeux ▬ Gris foncés, noirs selon l'éclairage
Couleur de cheveux ▬ Aile-de-corbeau
Intolérances, allergies ▬ Allergie légère à certains types de pollen
Signes distinctifs ▬ A l'air adulte



Caractère
Quand tu m'auras appris tout ce que tu sais, apprends-moi encore, que moi aussi, je puisse tout savoir.


Tradition. Le dos droit et l’expression ouverte, toujours bien coiffée, bien habillée, Mei a vécu bercée par la tradition et la tradition l’a élevée. Elle est polie, ouverte, et si parfois elle doit un peu forcer sur son caractère effacé, elle sera avenante et disposée à aider son prochain, parce que c’est ce que sa mère attend d’elle. Elle n’imagine pas un seul instant décevoir ses parents, elle sait ce qu’elle leur doit. Elle est respectueuse, mais on lui reprochera parfois un manque de personnalité.

Doutes. Mei se pose beaucoup de questions. Cela l’amène à tergiverser, à être souvent trop passive, trop effacée. Les gens ne la remarquent pas, mais elle, elle les remarque, et elle ne les comprend pas. En décalage avec son époque, elle se retrouve parfois dans des situations qui, si elles sont normales pour les autres, la dérangent, elle, profondément.

Maturité. Son corps et son esprit sont en avance sur son âge. En rue, on la croit adulte, avec ses formes discrètes mais à la croissance terminée et son visage sérieux. Sans doute l’est-elle. Elle a oublié d’être une enfant, de s’amuser. Elle rit peu, ne sourit que légèrement, timidement, et a tendance à se tenir à l’écart.

Liberté. La liberté de Mei ne se trouve que dans les mots. Elle qui aime observer et aime encore plus retranscrire ce qu’elle voit. Sa manière de manier les mots retranscrit quelque chose de plus profond que cette image lisse qu’on l’a habituée à offrir au monde. Elle écrit de tout, de la prose, des poèmes, des histoires, des textes de quelques mots ou de dizaines de pages. C’est son échappatoire, la fenêtre ouverte vers le ciel.

Fissures. Il serait faux de croire que Mei est une fille parfaite. Elle a des défauts, comme tout le monde. Elle est exigeante, envers elle-même surtout mais envers les autres aussi, et ne dit que rarement ce qu’elle pense si son point de vue est négatif, ou alors de manière très détournée. Elle est rancunière, aussi. Si elle dit qu’elle vous pardonne, elle n’en pensera pas moins derrière, et vous aurez perdu sa confiance de toute façon difficile à acquérir.

Rêveries. Puisqu’elle se tient souvent à l’écart des autres, Mei passe beaucoup de temps à penser, à rêver. Elle aime cette activité mais ne l’admettra jamais, parce qu’il s’agit d’une perte de temps, et qu’on lui a appris à ne pas cautionner ce genre de choses.

Savoir. Mei est quelqu’un de très studieux. Si, très jeune, c’était difficile pour elle, elle y a pris goût désormais. Bonne poire, elle fera sans doute le plus gros des travaux de groupes, et de toute façon elle ne s’attend pas à être aidée. Elle a l’habitude de se débrouiller seule, d’être efficace aussi. Ses professeurs apprécieront son calme et son sérieux mais déploreront un manque d’ouverture et de participation en classe.

Émotion. Si vous pensez que Mei est une poupée de glace, vous vous trompez, et de beaucoup. Elle est très fleur bleue, ne connaissant pas grand-chose des liens sociaux. Elle en a toujours eu une légère crainte, parce qu’elle voyait des enfants brutaux, des adolescents débauchés, mais tente vraiment d’aller vers les autres. C’est une créature farouche et craintive. Elle s’entend plus facilement avec les adultes, car elle les respecte souvent profondément.

Nocturne. Mei a des problèmes de sommeil. Elle va se coucher très tôt car elle sait qu’elle prendra longtemps pour s’endormir. Si elle est alerte le matin, c’est parce qu’elle se réveille plus d’une heure avant que son réveil sonne. La nuit, elle fait souvent des cauchemars diffus où elle est un papillon qu’on tente de mettre en cage. Lorsqu’elle est tirée du sommeil par l’un de ses songes, elle est si affolée et effrayée qu’elle ne parvient pas à se rendormir.

Ensemble. Il serait faux de dire qu’il est facile de comprendre Mei. Elle est plutôt tourmentée, même si elle ne comprend pas l’origine desdits tourments. Et pourtant, sa douceur et sa patience – du moins ce qu’elle fait passer pour de la patience mais qui n’est, dans le cas d’interactions sociales, que de la politesse – battent des records. C’est une personne de confiance qui ne trahira jamais vos secrets et sur qui vous pourrez compter en cas de coup dur. Encore faut-il seulement parvenir à devenir son ami…



Histoire
Déploie tes ailes, vole si haut que tu gratteras le ciel.


« Tu dois avoir les cheveux longs pour être belle. Les cheveux d’une femme sont sa fierté. Tu comprends, Mei ? »
« Oui, Mère. »

Sa voix douce se fait entendre, à peine, si peu, en réponse à celle de sa mère. Elle est assise devant la coiffeuse, savourant en secret le passage du peigne dans ce que la matriarche appelle « sa fierté ». Ses yeux se ferment parfois, mais le plus souvent, elle se regarde, se juge. Elle a très vite appris à se juger. Avec équité, parfois, durement le plus souvent. Si elle se trouve un défaut, elle sait qu’elle doit se concentrer dessus pour l’effacer. On le lui a répété et, poupée docile, elle obéit.

Ses parents sont chinois, mais établis en Angleterre depuis longtemps. Depuis la mère de sa mère, venue au pays gris pour ouvrir une boutique de thé, très traditionnelle. Pour cela, elle n’a pas choisi Londres, mais la campagne profonde dont le calme lui correspondait bien mieux. L’enseigne créée, il a fallu en vivre. Ils n’en ont pas vécu, ils en ont prospéré. Comprenez, une boutique de thés orientaux, de vrais thés, c’était rare à l’époque, ça l’est encore aujourd’hui. C’est pour ça que ses parents ont choisi de déménager l’enseigne aux alentours de Londres, peu avant la naissance de l’enfant. Il fallait prospérer.

Son père, Mei l’aime beaucoup. Autant sa mère est une main d’acier, autant il est son gant de soie. C’est un homme doux, effacé, qui enseigne la littérature étrangère dans une université de Londres. C’est lui qui lui a appris à aimer les mots. Il a toujours un mot gentil pour elle, mais se range à l’avis de sa femme quand Mei faute. Elle sait depuis toute petite que, quand elle est grondée, c’est pour son bien. Elle sait que ses parents l’aiment et elle les aime en retour.

Elle est toujours allée dans des écoles privées, où les garçons n’avaient pas leur place. La plupart des filles qu’elle voyait là-bas étaient joyeuses, bruyantes, parfois même débauchées. Pour Mei, à onze ans, on n’a pas à se maquiller et à porter des vêtements si courts. C’est dangereux. Les hommes sont dangereux pour les femmes qui ne sont pas solides, dans leur tête et dans leur corps. Alors Mei restait silencieuse, à l’écart, réservée. Elle ne regrette pas. Elle a toujours aimé le silence.

Elle avait treize ans quand sa mère lui a dit qu’elle reprendrait l’entreprise familiale quand son tour viendrait. Elle n’a pas été étonnée, elle s’y attendait, elle y a été préparée. En journée, sa mère a toujours été stricte, veillant à former la parfaite héritière. Oh, le magasin ne les rend pas riches, mais dans la famille Yu, on respecte les traditions, et elle comprend que c’est important, alors elle s’y plie. De toute façon, ça ne la dérange pas.

« Tu vas entrer à l’Académie Wentworth, cette année, Mei. C’est loin d’ici, c’est un pensionnat. Tu connais ? »
« Oui, Mère. »

Elle n’est pas triste. Elle comprend. Oh, elle sait que là-bas, il y aura beaucoup d’inconnus, mais elle n’a pas peur, pas vraiment. Elle n’est pas une femme faible. Ses parents lui ont fait prendre des cours. Un art martial japonais, l’aikijujutsu. Elle ne voulait pas vraiment au début, mais elle est tombée amoureuse de la fluidité des mouvements, de l’équilibre, de l’harmonie. Elle a appris. Elle n’est pas la plus douée de son cours, mais elle s’applique beaucoup. Elle sait se défendre. Un instant, elle se demande si elle pourra encore pratiquer, là-bas. Ça n’a pas d’importance. Elle ira. Sa mère sera fière d’elle.

Sa mère est déjà fière d’elle. Elle ne le dit pas, mais Mei le voit dans ses yeux. Son père est fier aussi. Parce qu’elle est une jeune fille studieuse, elle a toujours de bonnes notes, même en cours de sciences, alors qu’elle n’aime pas ça. Et puis, l’année passée, elle a remporté le concours d’écriture de son école. Elle se souvient de l’exercice, elle a gardé une copie de sa participation. Il fallait décrire un fragment de nature. Elle avait choisi de dépeindre le ciel.

« Ta valise est déjà prête. Tu pourras nous envoyer des lettres, autant que tu voudras. La plupart du temps, ton père répondra. »
« Bien, Mère. Je le ferai. »

Toujours aussi calme, elle regarde sa mère se pencher sur elle, déposer un baiser sur son front. Ses cheveux sont brillants d’avoir été si bien peignés.

« Je t’aime, Mei. »

Son regard croise celui de la matriarche, répond sans qu’il y ait besoin de mots. Elle l’aime aussi.



Dernier mot?
Âge ▬ 17 ans blblblblbl
D'où tu viens ? ▬De Belgique ! o/
Comment t'es arrivé là ? ▬ Par TopSite, je pense, en fréquentant ceux que je n'avais pas encore vus
Et le code magique ? ▬ Schboing
Blablation ? ▬ Pas encore ~



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mei Yu | Voletant, voletant, voletant... 
Ven 13 Fév - 13:36
DP (ouh la vilaine) pour dire que ma fiche est terminée =^-^= Je m'en remets au jugement du staff =^-^=
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mei Yu | Voletant, voletant, voletant... 
Ven 13 Fév - 17:28



Bravo, tu es validé !

Te voilà validé, prêt à RP parmi nous !

Tu intègres la classe 1A, et tu as la chambre n°1, à l'étage 1, ce que tu peux aller vérifier ici. Tu peux d'ores et déjà aller découvrir ton emploi du temps ici !
N'oublie pas d'aller recenser ton avatar juste dans ce topic.

Tu peux également aller faire ta fiche de liens, te lancer dans la grande aventure de la chronologie.

N'hésite pas non plus à venir consulter les nouveautés, toujours affichées sur la PA et détaillées juste ici.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mei Yu | Voletant, voletant, voletant... 
Revenir en haut Aller en bas
 

Mei Yu | Voletant, voletant, voletant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero academia  :: Archives :: Archives-