OUVERTURE DU FORUM : recherche de staff www.

Partagez | .
 

 Lyra Worsley {finie}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Lyra Worsley {finie} 
Ven 30 Jan - 22:49

Lyra Worsley
Feat. Bayonetta - Bayonetta




Carte d'identité
Âge: 28 ans
Date de n.: 24 mars 1985
Sexe: Femme
Sexualité: Hétérosexuelle
Profession: Garde d'enfant

Taille ▬ 1m72
Poids ▬ 65 kg
Couleur d'yeux ▬ Bleus gris
Couleur de cheveux ▬ Noirs, dans lesquels courent parfois de nombreux rubans
Intolérances, allergies ▬ Une légère asthme renforcée par l'air pollué.
Signes distinctifs ▬ Elle porte des lunettes et a un grain de beauté sous la bouche.



Caractère
359 mots


Lyra Worsley donne l'impression d'être une femme forte. Elle a le regard franc et ne se laisse absolument pas écraser par le caractère d'autrui. Cependant, derrière cette façade, elle est en réalité très fragile. Un cœur de verre battant sous une armure de diamant. Dans l'intimité c'est une jeune femme calme et douce, dont le comportement privé contraste étonnamment avec le franc-parler et la brusquerie dont elle fait parfois preuve en public.

Malgré ses 28 ans, elle reste une grande enfant, elle se satisfait parfaitement des plaisirs simples de la vie et est capable de s'émerveiller devant une simple vitrine emplie de jouets. Jouets que, par ailleurs, elle collectionne. Elle amasse les peluches et joujoux en tous genres dans une petite pièce de la maison qu'elle a achetée après avoir quitté la maison de sa mère. C'est sûrement d'ailleurs pour toutes ces raisons qu'elle s'entend parfaitement avec les enfants, et particulièrement les plus jeunes. Elle adore les sucreries, les pâtisseries, la compote et les purées, tous ce qui, en somme, lui rappelle son enfance.

Lyra ferait une merveilleuse mère, si jamais elle trouvait un père pour d'éventuelles progénitures. Enfin, un père qui veuille bien rester toute une vie à supporter ses défauts. C'est bien triste à dire mais l'amour n'a jamais été un de ses points forts. Un peu effrayante par sa manière de vivre en public ou alors trop effacée en privé, on lui beaucoup reproché son comportement infantile ou infantilisant suivant les hommes.

Non pas qu'elle ait beaucoup de défauts, non elle est même plutôt agréable à vivre ; il lui arrive seulement parfois de faire des crises, des caprices, appelez ça comme vous voudrez. Dans ces moments là, elle ressemble plus à une gamine d'une dizaine d'années qu'à une jeune femme suffisamment mûre pour devenir mère. Mais le destin l'a forcée à réagir rapidement en lui faisant affronter une épreuve bien difficile. En conséquence, ses caprices doivent disparaître pour montrer l'exemple à la jeune Abigail qui est apparue d'un jour à l'autre dans sa petite vie tranquille. Alors, même si par moment elle se laisse aller à ses ardeurs d'antan, elle s'est pour ainsi dire rangée pour couler une vie paisible.



Histoire
939 mots


Un grand sourire, gambadant dans les champs, deux jeunes filles riaient tout ce qu'elles pouvaient. L'une aux longues boucles couleur des blés, l'autre à la crinière courte et dont la noirceur n'avait d'égale que celle d'une nuit sans lune. Deux losanges de papier coloré volaient dans le ciel bleu de l'été.

Lyra était née 2 ans après Judy, de même père mais de mères différentes. Il était venu habiter dans un petit village pour rejoindre la femme avec qui il avait eu une idylle temporaire dont la vie d'un nouvel être avait été l'une des conséquences. Une deuxième fille pour lui, une première pour elle qui avait eu alors l'impression de voir sa jeunesse lui être arrachée à 20 ans. Malgré tout, elle éleva bien ses filles, les chérissant comme deux petits diamants.

Mais elle n'était pas heureuse, elle pleurait souvent ; parfois Lyra entendait ses parents se disputer, alors elle se réfugiait dans les bras de sa grande sœur et pleurait elle aussi. Que pouvait-elle bien comprendre, du haut de ses 6 ans, des colères qui animaient l'âme de sa mère ? Alors Judy la rassurai comme elle le pouvait, lui promettant que tout redeviendrait comme avant une fois qu'elle aurait dormi. Jusqu'au petit matin elle gardait Lyra dans ses bras, la berçant de toute la tendresse qu'elle pouvait lui offrir.

Les yeux embués par des larmes, deux jeunes adolescentes qui faisaient face. L'une les bagages à la main, prête à suivre son père, l'autre dans les bras de sa mère, entravée pour ne pas s'enfuir, gardée comme un précieux trésor. La voiture grise s'éloignait sous le ciel maussade de l'automne.

Il en avait eu assez des disputes, assez des larmes et de la colère. Il avait fait ses bagages et était parti avec Judy. Il aurait voulu emmener Lyra avec lui, mais sa mère l'avait gardée. Elle avait refusé de voir disparaître au loin le fruit de ses entrailles. Séparée de sa grande sœur, arrachée à sa bouée, Lyra se sentait couler peu à peu. Sa mère la chérissait toujours autant, la couvrant de tous les cadeaux possibles, mais l'amour de sa sœur et son père lui manquaient.

Elle avait grandi, était allée en cours dans un petit collège de campagne. Elle avait gardé un contact épistolaire avec sa grande sœur, mais les mots ne pouvaient pas remplacer ces gestes et attentions qu'elle aurait aimé recevoir. Elle avait mûri par la force des choses, pour ne pas paraître faible aux yeux des autres.

Les mains couvrant leur cœur, deux très jeunes femmes forcées de se retrouver. L'une dans les bras de l'autre, épongeant les mêmes larmes. Le cercueil blanc descendait en emportant le père sous la terre que le ciel d'hiver a recouvert de sa neige immaculée.

Un jour elles reçurent un appel, et s'ensuivit des larmes et des cris. Il était mort, fauché par une crise cardiaque à l'aube de ses 50 ans. Il avait fallu que son père meure sans qu'elle ait l'occasion de le revoir. C'est dans cette tristesse sans fin que Lyra et Judy se retrouvèrent. La neige tombait lourdement sur le parvis de l'église alors que la bière était portée pour la mise en terre.

Une promesse avait été faite, des mots avec un poids conséquents prononcés. Elles s'étaient jurées d'être toujours présentes l'une pour l'autre. Pourtant, la distance avait repris sa place, mais moins présente qu'auparavant. Judy faisait sa vie à Londres loin de la campagne. Lyra avait quitté sa campagne natale et sa mère pour s'enfoncer encore un peu plus dans les terres.

Les regards qui se rencontrent, deux jeunes femmes se tenaient côte à côte. L'une en blanc, l'autre en mauve. La chevelure blonde couverte d'un voile, le sourire de la jeune blonde s'épanouissait comme une fleur sous un ciel de printemps.

Elles s'échangeaient des mails sans arrêt, restaient en contact en permanence. La distance existait mais était invisible. Judy allait se marier, Lyra était toujours seule. Le ventre rond dans la robe blanche ne choquait personne tant le sourire de la mariée resplendissait de bonheur. Le marié était beau lui aussi, dans son costume impeccable. Ils semblaient tout droit sortis d'un conte de fée.

Ils étaient sublimes tous les deux, et un amour sans limites attendait le fruit de leur passion. Un petit bébé, Lyra aurait tant aimé en avoir un elle aussi, mais les hommes ne l'approchaient pas et elle ne trouvait pas celui avec qui partager ce bonheur. Alors, par procuration, elle vivait celui de sa sœur. Elle était la marraine, la tante, la tata complètement gaga et qui allait la recouvrir de cadeaux. Oui, elle était heureuse du bonheur de sa grande sœur qui vivait une vie parfaite.

Un téléphone qui sonne, une voix désolée. Une jeune femme effondrée tenait le combiné. Une qui reste pleurer l'autre qui a disparu. La voiture, lancée à pleine vitesse, et le sang qui s'écoulait sous le soleil brûlant de l'été.

Lyra avait appris la mort de sa sœur et de son beau-frère, nul besoin de mettre des mots sur sa douleur. On lui avait arraché la moitié de son âme, celle qui était liée à Judy. Les procédures elle ne s'en souvenait plus. Noyée dans la douleur elle avait tout oublié, tout sauf sa nièce dont elle avait reçu la garde. La petite Abigail, 6 ans, dont les boucles blondes lui rappelaient Judy à chaque fois qu'elle la regardait.

Depuis ces années elle avait ouvert une garderie dans le centre du village où elle habitait. Elle voulait pouvoir s'occuper de tous les enfants qui auraient besoin d'elle et ça avait été une forme de réalisation de ce souhait.



Dernier mot?
Âge ▬ 19 ans si je ne m'abuse, je crois que ça n'a pas changé depuis la dernière fois...
D'où tu viens ? ▬ Toujours des environs de Paris normalement o.o
Comment t'es arrivé là ? ▬ Bah... DC de Leslie Vaughan donc je suis déjà une peu installée.
Et le code magique ? ▬ Chomp
Blablation ? ▬ Banane !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lyra Worsley {finie} 
Sam 31 Jan - 10:19



Bravo, tu es validé !

Te voilà validé, prêt à RP parmi nous !

Tu intègres notre fière troupe de Villageois et tu peux donc t'en aller peupler les rues de cet endroit paumé. ~
N'oublie pas d'aller recenser ton avatar juste dans ce topic.

Tu peux également aller faire ta fiche de liens, te lancer dans la grande aventure de la chronologie.

N'hésite pas non plus à venir consulter les nouveautés, toujours affichées sur la PA et détaillées juste ici.

Revenir en haut Aller en bas
 

Lyra Worsley {finie}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro
» Erreur dans le menu [Lyra]
» La Liberté, c'est le pouvoir d'aller où on le souhaite. [ PV Lyra & Santos ]
» [Anna/Lyra] Pour une bague au doigt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero academia  :: Archives :: Archives-